Le Grand Adret

Myrko grand amateur d’oenologie et de viticulture, crée en 2017 “Le Grand Adret” sur les hauteurs Varoises. A la croisée du Verdon et du pays Aixois.

A Esparron-de-Pallières précisément, Village Provençal par excellence qui doit son nom à sa situation géographique: perchée sur un éperon. Village qui vu passer les premiers hommes: traces Préhistoriques, Romains, seigneurie, noblesse. Il se passe quelques choses au « Grand Adret » depuis bien longtemps. 

Le grand Adret est un lieu d’hivernage et de passages d’importants troupeaux dans l’histoire. Les vignes présentes appartenaient à un berger dont les brebis et le fourrage lui demandaient bien trop de travail, ajouté à celui de la viticulture.

Ce n’est pas pour rien que Myrko récupéra 11Ha de vignes.

DSC_0896

Des vignes ancestrales comprenant une diversité de cépage (ugni-blanc, grenaches, syrah, Carignan..)  cultivées en agriculture biologique. Sur des sols à dominance sablo-limoneuse, argileuse avec du calcaire et des grès sur coteaux, ce qui donnent à ce terroir fraîcheur et acidité, avec de grandes amplitudes thermiques qui favorisent des maturités douces pour notre chaude Provence. 

L’hiver froid permet au vignes de profiter de belles gelées, évitant la propagation des maladies et diminuant l’impact des ravageurs

Les maladies, Myrko les connaît et essaye de les contrôler au meilleur moment et de façon maîtrisée : prophylaxie, facteur météo (pluie, vent), facteurs techniques.

Des purins de prêle, consoude, ortie sont utilisés pour diminuer le dosage du soufre et de cuivre. De plus, les préparât sont associés à des hydrolats de lavandin et de laurier, servant à lutter contre les champignons.

En ce qui concerne les amendements il utilise le fumier de moutons issus de la bergerie située aux pieds des vignes ainsi que le broyât des bois de taille. L’hiver, les moutons se nourrissent dans les parcelles, permettant l’amendement de la terre en direct. 

DSC_0959Côté vinification celle-ci se déroule de façon rigoureuse. Levures indigènes, sans collage ni enzyme pour toutes les cuvées: 

  • Un Carignan sur le fruit, élevé en foudres
  • Un rouge d’assemblages plus complexe, élevé en demi muid, foulé aux pieds
  • Un Blanc (Ugni blanc Chardonnay), élevé en barrique
  • Et un rosé (Grenache/Cinsault)

D’autres cuves sont en cours de réflexion

IMG_0236
La lumière frappe les pentes du « Grand Adret » et le pouvoir calorifique accru des rayons se ressent aussi bien dans les terres que dans la bonne’dynamique du projet. Un bel élan, dans une ambiance festive et mythique.

Myrko a la chance d’être épaulé par sa compagne Marianne qui se forme actuellement en œnologie-viticulture afin d’avoir un regard différent et de pouvoir pousser les expérimentations dans les années qui viennent.

Un grand merci à Myrko pour sa collaboration sur l’article et son entraide avec la Patoulatchie.

Guilhem.

2 commentaires Ajoutez le vôtre

  1. Charlier dit :

    mais comment les contactez pour achetez leur vins ? merci

    J'aime

    1. Maison Patoulatchie dit :

      Bonjour Voilà l’adresse mail de Myrko, myrko.tepus@gmail.com

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s