Le Coing de Cotignac

La Maison Patoulatchie doit vous parler d’un arbre très particulier localement, le cognassier (cydonia oblonga).

Arbre buissonnant, rustique, qui produit des gros fruits ressemblant à de larges poires, fruits cotonneux en surface et fortement parfumés, en général durs, astringents et acides. Consommables uniquement après cuisson, sauf pour certains cultivars ou après une longue période de maturation sur l’arbre (forte chaleur).

UN PEU D’HISTOIRE SUR LE COING DE PROVENCE :

DSC_0276.JPG

Le Cognassier, originaire des régions tempérées du Caucase et d’Iran, est cultivé depuis au moins 4 000 ans. Gourmands, les Grecs le dégustent avec du miel. A Rome, le fruit est utilisé dans la parfumerie. Un beau jour de printemps, ces mêmes Romains s’introduisent en Provence. Depuis, à Cotignac, les habitants du village ont pour coutume d’en planter un au pas de la porte ou dans le jardin. C’est à l’occasion de la visite de Louis XIV accompagnant sa mère Anne d’Autriche venue remercier la Vierge à Notre Dame de Grâces, qu’ils reçurent en offrande de délicieuses pâtes et gelées de coing. Plus tard à Orléans, apparaît un bonbon du nom de COTIGNAC. Devinez avec quoi il est fait ?

LE COMITÉ DU COING :

C’est en 1998, fort de ce passé oublié, qu’apparut le Comité du Coing. Une association ayant pour ambition de revaloriser le fruit perdu. Le coing de Provence est une variété particulière adaptée à nos climats. Il en sort des fruits plus fins aux saveurs intenses. Tous les ans, le dernier week-end d’octobre, le Comité organise une fête lors de laquelle on peut découvrir le fruit sous toutes ses formes. En gelée, en compote, en pâte, avec le chevreuil, le tajine… L’équipe s’applique à élever et distribuer de jeunes plants de cognassiers afin de le réimplanter dans la région.

Coing 4.jpg

Depuis moins d’un an, la Maison Patoulatchie, accompagnée par un nouveau bureau essentiellement composé d’acteurs du paysage (paysagistes, agriculteurs), s’est réappropriée de façon pro-active ce “coing” de Provence ! L’organisation de notre première fête en octobre fut un véritable succès.

LE VERGER :

En 2012, le verger du Comité fut planté, afin de subvenir aux besoins de la commercialisation et la Fête du Coing. Enclavé dans le bas fond du vallon, nous sommes sur un terrain argilo-limoneux. Le cognassier s’implante relativement bien dans tout type de sol. La proximité d’eau en sous-sol rend les arbres plus à même de faire face aux sécheresses intenses que nous pouvons avoir en Provence. Certaines années, par une gelée de printemps, les premiers rayons du soleil brûlent les fleurs et par conséquent nous ôtent le fruit d’une année de travail.

LE RAVAGEUR :

Dans le verger se trouvent de petits triangles blancs suspendus dans les arbres. Ce sont des pièges à phéromones. Ils nous permettent d’identifier et de quantifier les populations du Carpocapse (Cydia Pomonella). C’est un petit papillon nocturne qui se plaît à pondre ses œufs sur les fruits. Une fois écloses, les larves s’introduisent dans le fruit et le dévorent. Gourmandes des pépins, elles altèrent la pectine qui nous sert de gélifiant naturel.

LE CMP :

Depuis 2018 le nouveau Comité du Coing a rejoint le Conservatoire Méditerranéen Partagé. C’est un réseau de vergers conservatoires et d’acteurs sensibles à la sauvegarde et à la diffusion de la biodiversité cultivée en Méditerranée. Nous nous appliquons à réimplanter toute une flore indigène cultivée en Provence jadis. Endémiques au pays, les arbres et les fleurs sont naturellement plus résistants aux agressions (sécheresse, pathogènes, ravageurs..) et d’une profondeur aromatique plus intense. C’est là toute la particularité de notre coing de Provence : “ lisse comme une poire ou rond comme un sein, son odeur est unique.”

cmp_logo_2

La Maison Patoulatchie prend plaisir à animer ce comité, avec lequel nous avons beaucoup de projets.  La transformation des produits (pâte de coing, gelée, compote) est un axe que nous avons repris en intégrant la légumerie du lycée agricole de St Maximin (avec l’appui du directeur et du chef cuisinier à la fois motivés et motivants).

En espérant vous voir dans les années à venir aux prochaines fêtes du coing !

“Rien de grand ne s’est accompli sans passion”

Francois-Xavier et Guilhem

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s